Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 16:59

FOOTBALL CFA Un super défi pour Fontenay

 

Fontenay, en course pour l'accession, joue aujourd'hui à Bayonne, elle aussi prétendante à la montée. Les Sablais, eux, disputent le match de la dernière chance face à Aurillac.

 

   

En battant Châtellerault la semaine passée, Fontenay-le-Comte a (presque) assuré son maintien. Ce n'est pas mathématiquement fait mais, repoussés à quinze points ou plus, les actuelles relégables, Aurillac, Moissy-Cramayel et Les Sables-d'Olonne, ne reviendront plus sur le VFF.

 

L'objectif de Fontenay est donc atteint. À dix journées de la fin, cela mérite un coup de chapeau pour une équipe qui évoluait en CFA 2 la saison dernière.

 

Mais les Fontenaisiens ne risquent pas de terminer en roue libre le championnat. Et pour cause. Deuxièmes derrière la réserve des Girondins de Bordeaux, ils sont actuellement les mieux placés pour accéder au National. Tout comme Anglet, Orléans, Sainte-Geneviève, Bayonne et Châtellerault, qui se tiennent tous en cinq points, Fontenay peut donc décrocher le pompon en fin de saison.

 

Au club, on se garde bien d'afficher une telle prétention mais on ne s'empêche pas de savourer, à l'image du coach Gérard Nicol : « On est content de nous, c'est clair. Plus on se fait plaisir, mieux on se porte. En plus, on peut déjà préparer la saison prochaine. C'est très important pour l'avenir ».

 

Aujourd'hui, les Fontenaisiens se déplacent à Bayonne, un concurrent direct. Un super-défi à relever même s'ils seront handicapés par les absences de Zoménio et Blais, suspendus. « La dernière fois qu'on a eu à remanier notre défense, on a pris une pilule au Mans. Mais on essaiera de réaliser une bonne production », promet Gérard Nicol.

 

Ça passe ou ça casse pour Les Sables

 

Fontenay n'a donc plus de pression. A contrario, les Sablais, qui accueillent coup sur coup Aurillac et Moissy-Cramayel, joueront leur peau en huit jours. S'ils remportent ces deux matches couperet, ils conserveront un espoir de maintien. Sinon, la porte sera définitivement fermée.

 

Viendrait alors le temps des regrets. « Toutes les équipes qui nous affrontent reconnaissent qu'on joue bien mais on ne prend pas assez de points, peste l'entraîneur du TVEC, Jean Renoux. On n'existe pas assez. À Nantes dimanche dernier, on a six occasions nettes. Ce qu'on se crée, il faut le mettre au fond. On n'a jamais réussi à se sublimer pour cela. C'est dommage car lorsqu'on y arrivera, cela risque d'être trop tard ».

 

Ce soir, l'équation est donc simple pour Les Sables-d'Olonne. Où ça passe ou ça casse...

 

David Dupré

Presse-Océan

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by VENDEE FONTENAY FOOT - dans Equipe Fanion
commenter cet article

commentaires