Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 09:02

L'année du Coq sauce chinoise

 

La France a de l'appétit. Elle l'a encore prouvé, hier, grâce à deux coups de canif, qui ont eu raison du plat de résistance chinois après les tapas mexicaines de la veille.

 

 Montaigu6jpg.jpg

Omniprésent et auteur du premier but des Français, Yeni-Atito Ngabakoto a posé beaucoup de problèmes à la défense chinoise.

 

 

En deux coups de cuillers à pot, voilà les Français déjà propulsés en finale. Déjà prêts à dresser le couvert alors que l'on ne connaît pas encore l'autre convive. Voilà ce qui s'appelle mettre les petits plats dans les grands.

 

Deux coups de pied arrêtés

 

C'est dire si les Français ont été vite en besogne et pressés de se mettre à table. Il est rare, très rare même, qu'on connaisse officiellement le nom d'un invité au banquet final après seulement deux matches. On a souvent quelques indications, mais jamais vraiment de certitude. Là, c'est fait et bien fait. 3-0 contre le Mexique mercredi, 2-0 face à la Chine, jeudi.

 

On ne peut pas dire pour autant que Situ et ses partenaires n'aient fait qu'une bouchée des Chinois. Bien au contraire. Malgré beaucoup d'envie et une volonté farouche de prendre leurs adversaires très haut, ils ont dû attendre la 48e minute pour enfin trouver l'ouverture. Poundje frappait un coup-franc dans la surface que NGabakoto reprenait imparablement de la tête.

 

Les Français avaient fait le plus dur. Ce qui n'empêchait pas Coeff d'assurer le coup en reprenant, lui aussi de la tête, un corner tiré au 2e poteau par l'inévitable Messin, Yeni-Atito Ngabakoto (61e). Le Mexique et la Côte d'Ivoire n'ayant pas pu se départager (0-0), la France venait déjà d'obtenir son billet pour la finale.

 

L'Angleterre en ballottage favorable

 

Philippe Bergeroo savourait d'autant plus ce deuxième succès consécutif que « c'est la première fois que cela arrive depuis que j'ai pris ce groupe. Là, on a réussi à enchaîner ». Mais au-delà du côté anecdotique de la chose, l'entraîneur français appréciait surtout la prestation de son équipe. « On a marqué sur deux coups de pied arrêtés mais on a montré beaucoup d'envie de jouer. Des fois, il y a des décalages que l'on ne fait pas, des situations qui sont mises en place mais qu'on ne voit pas. Mais ils n'ont que 16 ans. Non, cela a été un bon match ».

 

Cela va permettre à l'ancien portier international de pouvoir faire tourner pour affronter, samedi, la Côte d'Ivoire. Et ainsi présenter des joueurs un peu plus frais, lundi, pour essayer d'enlever un 10e titre à Montaigu.

 

Chose certaine, ce ne sera pas contre les USA, à nouveau battus, cette fois par le Japon (3-1). Alors qu'un peu plus tard dans la soirée, devant plus de cinq cents personnes au Poiré, l'Angleterre, grâce à un but inscrit à sept minutes de la fin par le joueur d'Arsenal, Frimpong, obtenait sa revanche sur l'Allemagne, vainqueur l'an passé.

 

Avec deux succès, les Anglais prennent une sérieuse option pour être les futurs adversaires de la France. Un nul leur suffit face aux Américains, samedi. Mais une défaite et tout redeviendrait possible pour les Allemands et les Japonais, qui seront aux prises dans le même temps.

 

Christian Laumonier

Presse-Océan

 

Partager cet article

Repost 0
Published by VENDEE FONTENAY FOOT - dans Information Générale
commenter cet article

commentaires