Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 11:29

Carquefou, pensionnaire du Championnat de France Amateur 2 (CFA2) a réalisé l'exploit mercredi soir au Stade de La Beaujoire à Nantes en se qualifiant pour les quarts de finale de la Coupe de France aux dépens de l'Olympique de Marseille (1-0). Découvrez les déclarations des présidents et de leurs entraîneurs.

  

 
Carquefou2.jpgImmense joie dans les vestiaires pour nos voisins nantais, qui sans aucun doute, n'oublieront jamais ce match... 
FELICITATION à eux
!!

 

 

Michel Auray (président de Carquefou)


"On a souvent plié mais comme le roseau on a su se redresser. Le tout, c'était de les faire déjouer dans le 1er quart d'heure. On aurait pu croire que 80 minutes auraient suffi aux Marseillais pour refaire leur retard. Pas du tout. Un match de foot, c'est onze contre onze, mais là, les amateurs ont su se hisser à la hauteur des pros. Cela c'est le travail de notre entraîneur Denis Renaud. J'ai vécu ce match un peu mieux que celui contre Nancy. Les performances avaient déjà été faites contre Nancy ou Gueugnon et ce match contre l'OM, c'était du bonus".


Denis Renaud (entraîneur de Carquefou)


"C'est un grand jour personnellement en tant qu'entraîneur mais aussi pour les joueurs, les dirigeants, le staff. C'est un moment où l'on a du mal à poser les mots. J'ai essayé de profiter de toutes les images. Celui qui n'y arrive pas en pareille occasion, c'est qu'il n'a pas tout compris au sport. On avait essayé de préparer le match le plus sérieusement possible. On a existé par le résultat mais aussi par ce qu'on a réussi à faire parfois sur le terrain. J'ai l'impression que le contenu était intéressant. C'est bizarre. J'ai l'impression que le match s'est passé plus rapidement que celui contre Nancy. C'est peut-être grâce au public. Les gens nous ont portés, le public est magique, et la Beaujoire mérite de revoir la L1 l'an prochain. J'espère qu'on reviendra ici. C'est un énorme clin d'œil pour les anciens Nantais. Je ne sais pas si ce résultat est presque normal. L'OM a eu le ballon mais comme ils le font contre toutes les équipes de L1 alors je ne pense pas que la victoire soit volée. On savait où aller et où défendre et ce qui m'inquiétait, c'était de tenir. Notre début est conforme à ce que l'on cherchait à faire. On savait que Marseille fait toujours un pressing sur vingt minutes. C'est le charme de la Coupe de France. Maintenant, Calais peut aider n'importe quel club amateur à garder espoir."



Pape Diouf (président de Marseille)


"Si on avait mis suffisamment d'envie, on se serait qualifié. La déception est légitime, absolue et cruelle. En une semaine, nous voila presque nus car on aurait pu être qualifié dans deux compétitions supplémentaires. Carquefou a très largement mérité sa qualification, et fait ce qu'on attendait d'elle en jouant avec ses tripes et en faisant preuve de caractère, ce qui, nous, nous a fait cruellement défaut. Ils avaient déjà éliminé Nancy, qui nous devance, et il y a donc une espèce de vérité. Je leur souhaite bon vent. Ce résultat enrichit la légende de la Coupe de France. On ne va pas se lancer dans de grandes déclarations après chaque échec, ni noircir le tableau à loisir. Cette épreuve n'a d'intérêt que parce qu'elle suscite ce genre de résultat alors je ne pense pas qu'il faille parler de faute professionnelle".



Eric Gerets (entraîneur de Marseille)


"Il faut digérer, analyser et complimenter cette équipe. Il y a trop de choses qui n'ont pas fonctionné. Parfois, on apprend plus d'une défaite que d'une victoire. Je pense que j'ai beaucoup appris ce soir. Quoi ? Je vais le garder pour moi... En 1re période, on était beaucoup trop lent ensuite on est mieux revenu mais ce n'était pas extraordinaire non plus. Il reste neuf matches. Avec Valbuena, Cheyrou ça change quand même notre jeu. J'ai fait entrer deux joueurs au repos pour avoir une construction plus rapide. Carquefou est une équipe sympathique, avec un jeune entraîneur, qui vit quelque chose d'extraordinaire pour la 2e fois. Vu notre nombre de blessés, ce match permettait de voir d'autres joueurs contre une équipe, sur le papier, pas à la même hauteur que nous. Le but arrive tôt, puis la peur. Je ne sais pas pourquoi. Ils se sont battus comme des lions et nous, on a simplement essayé de jouer au football. Probablement que cette élimination nous fera plus de mal que celle en Coupe de l'UEFA. Ils ont mérité la victoire. Ce soir on peut se dire que nous avons joué un pauvre match."

 

Guillaume Bigot 

Jeudi 20 mars 2008 - 09h15

Fédération Française de Football

 

Partager cet article

Repost 0
Published by VENDEE FONTENAY FOOT - dans Information Générale
commenter cet article

commentaires