Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 10:13


FOOTBALL CFA Gérard Nicol (coach de Fontenay) : « Il ne faut ne pas se relâcher »

 

Équipe surprise du début de championnat, Fontenay marque sérieusement le pas depuis la trêve. S'il ne se dit pas inquiet, Gérard Nicol en appelle à la vigilance pour le maintien.

Entretien avec le coach du VFF.

 

 

undefined  Samedi, Gérard NICOL et les fontenaisiens accueillent un mal classé, Aurillac.

 

À 13 journées de la fin, Fontenay compte 8 points d'avance sur le premier relégable, c'est confortable...

 

Gérard Nicol : « On n'est pas trop mal car on est en milieu de tableau, mais avec tous les matches qui restent, le maintien est loin d'être acquis. Huit points, c'est trois victoires. Ça peut aller très vite. En 2008, on n'a pas gagné un match, on n'a donc pas beaucoup avancé. Il faudrait qu'on commence à engranger quelques points ».

 

Mais vous êtes également en position de monter...

 

« L'objectif de départ est le maintien. Pour l'instant, on doit d'abord s'occuper de ça. Quand on l'aura assuré, on verra ce qu'on peut faire. Pour jouer la montée, il faut être beaucoup plus efficace dans le domaine offensif. Ce n'est pas vraiment notre cas ».

 

Qui a le potentiel pour monter ?

 

« J'ai toujours vu Orléans, car ce club a des moyens. Ça peut faire la différence sur la longueur. Je pense aussi à Châtellerault qui a également un statut permettant à ses joueurs de s'entraîner dans la journée. Cette équipe allie jeunesse et expérience et elle est complète dans toutes ses lignes. Mais cette poule est très homogène. Samedi, le dernier, Les Sables, a battu le premier club amateur, Sainte-Geneviève. Cela veut dire que tout le monde peut battre tout le monde. Ce seront les plus réguliers qui s'en sortiront ».

 

Pourquoi Fontenay ne parvient plus à gagner depuis la trêve ?

 

« On a eu des bobos et mes gars sont un peu fatigués. On est dans une période où l'entraînement est difficile pour les amateurs. Quand les gens travaillent, janvier et février c'est dur, d'autant que les terrains ne nous aident pas. On ne peut pas non plus être tout le temps au top. Mais j'espère qu'on va se relancer. Ainsi, j'ai bien aimé ce qu'on a fait à Nantes. On a tenu le coup physiquement, on s'est créé des occasions même si on a manqué de lucidité. C'est notre problème récurrent depuis le début de la saison ».

 

Vous êtes inquiet pour la fin de saison ?

 

« Non, mais il ne faut pas se relâcher. Dimanche, c'était un tournant. Nantes était avant-dernier. En ne perdant pas, on a laissé le même écart avec un relégable. C'était important, comme le sera le match contre Les Sables-d'Olonne, le 8 mars. On a déjà fait une bêtise face à un autre relégable, Moissy. Il ne faut pas qu'on la renouvelle ».

 

Votre équipe réserve est en position de monter en DRS, c'est important pour le club...

 

« C'est clair qu'on aimerait que notre réserve remonte. C'est possible qu'on lui donne un coup de main si l'équipe première est plus à l'aise pour son maintien. On a d'ailleurs recruté pour cela Maxime Minger au mercato. La signature de Ludovic Gamboa en équipe première, c'était aussi pour qu'il y ait un joueur de plus en réserve. Mais ce sera très dur car les réserves de Vertou et Carquefou, qui sont devant la nôtre au classement, ne vont pas lâcher ».

 

Serez-vous encore l'entraîneur du VFF la saison prochaine ?

 

« Il n'y a rien de déterminé, mais on va en discuter avec les dirigeants dans les semaines à venir. Je suis bien à Fontenay. Il y a donc des chances qu'on trouve un accord. Mais, dans le foot, ça va tellement vite... »

 

Propos recueillis par David Dupré

Presse-Océan

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by VENDEE FONTENAY FOOT - dans Information Générale
commenter cet article

commentaires